La retraite Madelin, un coup de pouce aux indépendants

À travers la loi Madelin qui institue la retraite facultative des indépendants, l’état a voulu compenser les carences des régimes généraux. La retraite Madelin se révèle surtout être un véritable coup de pouce pour les travailleurs non-salariés grâce aux exonérations fiscales. Reste à savoir comment peut-on bénéficier de la retraite madelin.

La retraite Madelin, les multiples avantages à sa souscription

Les travailleurs non-salariés, ou simplement les indépendants, bénéficient d’un régime particulier issu de la loi Madelin. Cette loi leur permet de constituer des compléments de garanties de prévoyance personnelle. La retraite Madelin reste toutefois facultative, mais la souscription à ce type de contrat fait profiter d’un certain nombre d’avantages.

La valeur de capitalisation de la retraite ainsi que la rente viagère sont exonérées d’ISF ou d’Impôt de solidarité sur la fortune. Le souscripteur sera alors avantagé sachant que le taux d’imposition déduit peut aller au-delà de 30 %. Les cotisations sont aussi déduites d’impôt à hauteur de 10 % des bénéfices. Toutefois, cette déduction est soumise à certaines conditions.

L’épargne constituée est de plein droit convertie en une rente viagère après la retraite. Quoique ce capital pourra toujours être débloqué. Ce déblocage peut être effectif lors du décès du conjoint du souscripteur ou pour diverses raisons professionnelles telles que l’invalidité ou le surendettement.

Modalité d’accès à une retraite Madelin

Une retraite Madelin est versée sous forme de rente lorsque le souscripteur aura atteint l’âge de la retraite. Mais pour en bénéficier, il faut avoir alimenté l’épargne pendant la période de la vie active. Le souscripteur choisit librement la forme de contrat qui lui convient.

Les assureurs proposent généralement trois sortes de contrat de retraite Madelin qui peut être sécuritaire, dynamique ou mixte. La retraite Madelin multisupport est le type de contrat le plus apprécié. Elle permet en effet d’investir sur plusieurs fonds en euros tout en disposant d’une garantie sur une partie de la capitale.

Il y a également la retraite Madelin mono-support qui permet de sécuriser totalement l’épargne. Le contrat de retraite Madelin en points est une forme de contrat plutôt rare. Toutefois, les retraités qui optent pour cette offre auront un capital garanti. Il est tout à fait possible de conclure plusieurs contrats. Cependant, les diverses déductions fiscales ne jouent que sur un seul de ces contrats.

Les éventuels bénéficiaires d’une retraite Madelin

La retraite Madelin est exclusivement destinée aux travailleurs non-salariés pour leur permettre de constituer un complément de revenu. Les souscripteurs doivent alors être des indépendants tels que les travailleurs non-salariés non agricoles affiliés au RSI. Les entrepreneurs individuels (commerçants, artisans) font partie des éventuels bénéficiaires de ce type de contrat.

Les professionnels libéraux et leurs conjoints tels que les médecins, les avocats, architectes, huissiers… peuvent aussi profiter d’une retraite Madelin. Ensuite, les anciens gérants non-salariés de SARL, de SELARL ou d’EURL peuvent aussi souscrire à un contrat de retraite Madelin.

Sous certaines conditions, il arrive que le conjoint collaborateur puisse aussi bénéficier d’une retraite Madelin. Mais d’une manière générale, les bénéficiaires de ce type de retraite sont les personnes soumises à l’impôt sur le revenu dans la catégorie BIC ou BNC.

Les critères pour choisir une retraite Madelin

Plus d’une soixantaine de contrats de retrait Madelin existe sur le marché français. Ce large éventail incite à la baisse des frais touts et à l’existence de plusieurs options. Il faut alors fixer l’objectif avant de passer au comparatif des offres de retraite.

La vérification des économies fiscales gagnées fait aussi partie des plus importants critères à considérer. Il faut s’orienter vers des assureurs et banques en mesure de faire profiter de la plus importante réduction fiscale.

Pour décider, il faut également prendre en considération le montant du versement ou de la cotisation. En effet, les assureurs et banques proposent diverses modalités de calcul de la rente. Privilégiez le contrat de retraite qui prévoit un certain nombre de supports permettant d’adapter la gestion de l’épargne.